Comme dans beaucoup de secteurs matures, le marché du transport a vu ses contours évoluer vers des offres à forte valeur ajoutée et résolument orientées client.

Dans une filière à forts besoins capitalistiques qui s’est construite sur un modèle industriel avec le développement des infrastructures de transport par les grands acteurs du domaine, puis qui a évolué vers un modèle transporteur avec l’extension des réseaux au-delà des grands centres urbains et avec l’accroissement des flux de voyageurs, le marché se tourne à présent vers un modèle de services avec le développement d’offres innovantes centrées sur le voyageur dans un contexte de mobilité de l’individu et non plus de transport de l’individu.

Le Digital, réalité d’usage et de services accessible à tous, de toutes tranches d’âge et de tous niveaux sociaux, a transformé les modes de vie et la façon de conduire le quotidien et, avec cela, les exigences des individus qui se sont drastiquement accrues. L’impact pour le secteur du transport est phénoménal, profond et exponentiel puisqu’une des grandes composantes fondamentales des services digitaux qui nous sont accessibles à tout moment, à tout endroit et dans toute condition est… la mobilité.

Transporteurs, gestionnaires d’infrastructures ou concessionnaires autoroutiers… tous doivent composer leurs nouvelles offres et le renouvellement de leurs exploitations existantes dans le cadre d’un écosystème global qui accueille pour eux des partenaires mais également de nouveaux concurrents. La vision stratégique, l’offre de services, les moyens opérationnels, les organisations, les modes opératoires ou bien les outils, tout doit évoluer ou se recréer pour atteindre l’agilité et la performance nécessaires aux exigences des clients. Cet impondérable concerne les acteurs ayant des cibles BtoC (clients de voies rapides pour les autoroutiers) autant que BtoB (Autorités Organisatrices de Transport pour les exploitants de transport urbains).

Comprendre le client dans sa mobilité globale (donc de bout-en-bout c’est à dire avant son voyage, pendant son voyage et après son voyage) est la clé de la nouvelle promesse des acteurs du transport, tant sur leur cœur métier qui est la gestion des flux voyageurs que sur l’apport de nouveaux services comme :

  • Information voyageur augmentée : alertes trafic, information voyageur à chaque stop, information voyageur mobile, information voyageur interactive sur les terminaux, etc.
  • Prévisions des capacités de transport en temps réel : prévisions contextualisées, readjustment de prevision en temps reel (incidents), vue des prévisions de réseaux à 10 minutes, etc.
  • Billettique sans contact : paiements mobiles et sans contact, unités de transports digitales, transfert d’unités inter-utilisateurs, titre de transport unique (modes de transports privés + modes de transports en commun + modes doux), etc.
  • Navigation temps réelle et contextualisée : order-to-Leave (synchronisation avec modules personnels sur Mobile type calendrier ou gestionnaire de tâches), navigation avec calcul continu du meilleur parcours selon les exigences clients (durée, conditions, modes, …), navigation indoor en stations ou infrastructures, etc.
  • Intégration du commerce intra-parcours : push de couponing et offres personnalisées selon le contexte de l’individu (ATAWADAC), communications contextualisées, Time-Left-to-Buy, ventes de revues et de livres digitalisés (Digital signage/walls, applications mobile)

Ces nouveaux services ont vocation à créer des offres qui permettront la création de nouveaux revenus pour les acteurs du transport et qui seront axées sur un croisement entre la redéfinition d’un existant optimisé (l’exploitation des transports sous l’ère digitale) et la construction d’une cible à forte valeur ajoutée (la prise en compte du voyageur et de son parcours dans le cadre d’une organisation digitalisée agile)