Kurt Salmon a consulté une cinquantaine de ses clients actifs à travers le monde pour analyser l’impact de la transformation digitale sur l’industrie pharmaceutique. Meissa Tall, Global Leader Pharma et Partner, partage avec nous les conclusions de cette étude.

En quoi l’industrie pharmaceutique est-elle concernée par la transformation digitale ?

L’industrie pharmaceutique doit faire face à des mutations profondes. Aujourd’hui, les grands acteurs ne se contentent plus d’être des fabricants de médicaments. Ils vont désormais beaucoup plus loin, en développant un ensemble de solutions destinées aux patients. Cette transformation exige une remise en question profonde et une adaptation des processus en fonction des moyens et technologies désormais disponibles. Nous avons voulu savoir, à travers l’étude que nous avons menée, comment les acteurs du secteur appréhendaient le digital, comment ils comptaient mettre les évolutions technologiques au service de leur business.

Comment le digital peut-il améliorer leur activité ?

La transformation digitale permet de créer de la valeur en amont de la production pharmaceutique, au niveau de la recherche et du développement, mais aussi en aval, au coeur de la phase commerciale. D’un point de vue R&D, le digital permet par exemple de mener des recherches cliniques plus simplement et plus rapidement. Grâce à des plateformes en ligne ou encore des applications mobiles, les grands groupes pharmaceutiques peuvent recueillir, à très grande échelle, directement auprès des patients, de nombreuses données utiles et les exploiter. Ils profitent d’une approche « big data », qui va soutenir le développement de traitements plus efficaces. La dématérialisation, ensuite, permet d’améliorer les processus de gestion, l’intégration avec les fournisseurs ou encore la traçabilité des produits. Enfin, le digital permet aux représentants médicaux de bénéficier, en permanence, d’un réel arsenal commercial et de faire remonter des informations utiles du terrain.

Comment les acteurs du secteur pharmaceutique appréhendent-ils la transformation digitale ?

Cette étude révèle que 80% des acteurs interrogés pensent que la transformation digitale aura un impact majeur en amont et en aval de leur business. On constate cependant que seulement 30% ont déjà lancé des initiatives en la matière. 70% ont fait part de leur volonté de mener des actions leur permettant de profiter des opportunités du digital. Les acteurs français, de manière générale, accusent un certain retard par rapport à leurs concurrents américains ou scandinaves. L’aspect réglementaire, en France, y est sans doute pour quelque chose. Il y a donc un retard à rattraper. Il est cependant clair que celui qui ne négociera pas comme il faut le tournant de la transformation digitale risque de se retrouver dans une situation assez tendue en termes de compétitivité.