Nous avons tous vécu des changements dans notre vie, privée et professionnelle, provoqués par l’arrivée massive du digital. Cette affirmation est plus que réelle dans le secteur financier, où l’administration back office a été révolutionnée par un traitement automatisé et où les relations entre le front-office et les clients passent de plus en plus par les réseaux sociaux.

D’autres changements sont à prévoir avec l’arrivée de  mobiles de plus en plus sophistiqués, terminaux  omniprésents,  interactifs et capables de générer des transactions. En attendant, les entreprises du secteur financier doivent s’adapter à ce monde où le flux ininterrompu d’échanges avec les clients  via une vaste gamme de services et de technologies est vital pour leur croissance,  – voire pour leur survie.

Dans ce point de vue, disponible en téléchargement,, Fabrice Albizzati (associé dans la branche conseil aux institutions financières)  évoque les enjeux de ces changements pour les fournisseurs de services financiers.  Gaëtan Bodmer (associé en charge de la branche conseil aux DSI), quant à lui, liste les facteurs clés de succès desprojets de transformation digitale (N.B. : l’aspect humain est aussi important que les compétences IT).

Une partie du changement demande aux entreprises de s’impliquer dans les médias sociaux en créant des échanges, des interactions mais aussi des transactions avec leurs clients. Mais toutes ne sont pas compétentes en la matière, et faire fausse route sur les réseaux sociaux peut  causer beaucoup de dégâts.

Par ailleurs, l’utilisation du téléphone portable dans nos activités quotidiennes se développe largement mais moins rapidement que ce qu’espéraient les pionniers. Cependant, de nombreux  facteurs, technologiques, économiques et commerciaux, se conjuguent et atteignent  une masse critique,  ce qui devrait favoriser un décollage probable dans les prochaines années. 

6 février 2013