Gaëtan Bodmer, associé en charge de la practice CIO Advisory chez Salmon France, nous livre les étapes clés pour les entreprises en voie de transformation digitale. 

 

Q : Quel est le point d’entrée quand une enterprise lance un projet digital? 

Gaëtan Bodmer : la priorité est d’avoir une vision large du projet et s’assurer qu’il soit partagé par le département concerné et la DSI. Les décisions clés doivent pour cela impliquer la structure, le business model et l’expérience client, tout en maintenant une cohérence dans les divers canaux de contact et d’activité. 

Q : Quelles sont les implications pour la structure d’une entreprise ?

Gaëtan Bodmer: Le succès d’un projet peut nécessiter une adaptation globale de la structure de l’entreprise et de ses instances de décision. Un projet digital requiert  une réelle cohésion entre la DSI et la structure impactée. De part sa nature, un projet digital impacte les différents canaux vers les clients mais aussi d’autres services de l’entreprise en question. 

Par exemple, une entreprise peut avoir besoin de mettre en place de nouveaux centres de compétences plus spécifiques, via le recrutement par exemple ; ces personnes pouvant avoir un profil complètement différent de ceux déjà présents dans l’organisation.  

Ce type de projet requiert également  une structure qui facilite l’innovation, qui puisse piloter les différentes phases de développement  et faire des tests sur la base  d’idées qui peuvent être commercialement intéressantes. Cet aspect organisationnel est très important dans un projet digital, et toutes les entreprises n’y prêtent pas attention. 

L’entreprise devrait se munir d’un système d’information global pouvant alimenter une base multi-canaux pour le e-commerce et  tout autre projet digital. La clé est d’intégrer totalement tous les canaux impliqués tout en  veillant aux aspects sécurité. Trop souvent, les entreprises embarquent ces projets par petits bouts. Les instances de décision  doivent considérer quels standards techniques ils veulent mettre en place, qu’ils achètent une solution ou la développent, qu’ils intègrent cette installation ou l’externalise. Tout est à envisager.  

Q : Comment sont impactées les méthodes de travail?

Gaëtan Bodmer : Inévitablement, de nouvelles approches sont à mettre en place bien qu’elles doivent être combinées aux méthodes traditionnelles ancrées dans l’entreprise. Pour ce faire, la flexibilité dans l’agrégation de ces différentes approches est essentielle, rôle majeur des fonctions IT.

La dernière condition requise : la mise en place d’indicateurs de performance pour guider la transformation digitale et s’assurer que le projet est en ligne et cohérent avec la stratégie globale de l’entreprise

 

6 février 2013