Plus encore que les régions dont le titre de « chef de file » de l’action territoriale n’échappe pas à une certaine fragilité, puisqu’il reposera sur une logique de consensus, les métropoles qui sauront ou voudront s’organiser disposeront de toutes les cartes pour asseoir leur développement.

Elles pourraient même récupérer les compétences du département, de la région et de l’Etat (à l’image de Lyon).

Ce phénomène vient renforcer les métropoles dans la compétition européenne et mondiale mais pose de nombreuses questions : quel impact sur les territoires ruraux, non dotés de grandes agglomérations ? comment éviter les déséquilibres territoriaux ? comment éviter une concurrence frontale entre les métropoles pour capter l’activité ?

Lire aussi :

Acte III de la décentralisation : la réforme pas à pas, sur lagazettedescommunes.com

+ Quand des territoires sanglotent sur leur sort, on a tendance à les croire, Interview de Laurent Davezies, économiste spécialiste des territoires sur acteurspublics.com

yann.milton@kurtsalmon.com

Si vous souhaitez visiter notre blog Immobilier : cliquer ici !