Comme promis dans le dossier sur le Facilities Management : regards croisés sur le marché INPI, découvrez cette semaine l’interview de Daniel RODRIGUES, en charge du marché FM de Courbevoie à la cellule marchés de l’INPI.

Pour aller vers des marchés à de nombreux prestataires pour exécuter des missions de prestations de services et dans un contexte très réglementé par le code des marchés publics, de quels outils disposez-vous ?

Depuis 2001, on constate une évolution certaine vers davantage de dialogue au cours des procédures entre la personne publique rompant ainsi avec la séparation stricte entre la personne publique et les prestataires et donc en définitive entre la demande et l’offre.

Pour plus de demande de dialogue de la  part des entreprises, les réglementations évoluent certes lentement mais tendent tout de même à introduire de plus en plus d’échanges au travers de marchés négociés, tout en donnant à l’acheteur les clés pour les rendre les plus transparentes possibles afin de limiter au maximum les risques de dérives connus dans les marchés publics.

Dans cette perspective de plus d’échanges avec la personne publique, vous semble-t-il intéressant de recourir à la procédure de Dialogue Compétitif ?

Le Dialogue Compétitif n’existe que depuis 2006. C’est pour moi un mode de passation de marché nouveau très performant par rapport aux autres types de procédures.

C’est une procédure qui demande la mobilisation de beaucoup de ressources internes sur une longue période. Mais celle-ci a l’avantage de permettre d’affiner les besoins et de tester la solidité de ces besoins au regard de l’expérience des candidats.

Vous avez vécu le Dialogue Compétitif pour le projet de mise en place d’un marché FM Global pour le nouveau siège de l’INPI situé à Courbevoie, quels sont les principaux enseignements que vous avez retirés de cette expérience ?

Personnellement j’ai beaucoup appris au cours du projet notamment en termes d’organisation pour structurer et apporter des réponses adaptées et de qualités aux candidats. Concernant la procédure de Dialogue Compétitif, il faut prévoir suffisamment de temps entre les phases de dialogue afin que les candidats soient également en capacité de délivrer une offre personnalisée et qualitativement en adéquation avec les attentes de la personne publique.

A noter qu’en ce qui concerne l’organisation interne au pôle marchés, le marché FM a nécessité de ma part une mobilisation plus importante et une focalisation sur un seul sujet alors qu’en temps normal plusieurs appels d’offre classiques peuvent être traités en parallèle. La procédure de Dialogue Compétitif implique que le Juriste Marchés soit mobilisé fortement dès l’amont du projet. Ainsi durant le projet FM, mes collègues ont dû supporter une charge de travail plus importante, en contrepartie de mon implication sur la totalité du projet FM (de la conception à la mise en œuvre du marché FM).

Propos recueillis par Etienne Vendeville, Manager, expert FM chez KURT SALMON

etienne.vendeville@kurtsalmon.com

Lire aussi :

+ FACILITIES MANAGEMENT : regards croisés sur le marché INPI

+ Interview de Sophie SPILLIAERT, Directrice Administration Finances de l’INPI

+ Interview d’Herminio LOPES, Chef de projet FM chez COFELY Services, Groupe GDF SUEZ

Si vous souhaitez visiter notre blog Immobilier : cliquer ici !