F/I/E et Kurt Salmon, qui ont signé début 2013 un partenariat pour accompagner les entreprises dans leur stratégie de redéploiement, ont réalisé l’étude « Créations et destructions d’emplois en France », pour la 5ème année consécutive.

Cette étude fait état des principales tendances constatées en 2013 en termes d’emplois en France métropolitaine dans les secteurs de l’industrie et des services.

Les pincipaux enseignements à retenir de cette étude sont les suivants :

  • De fortes pertes d’emplois dans les PME.
  • Une forte hausse des liquidations judiciaires. Le niveau record de 2009 atteint en 2013.
  • Des créations d’emplois issues de secteurs innovants et de quelques projets d’envergure, qui ne compensent pas les réductions d’emplois.
  • Des inégalités de développement et de mutations entre les territoires, qui se confirment.
  • Les grands groupes industriels et de services, qui privilégient de plus en plus le développement à l’international au détriment de la France.

 

Quatre raisons principales expliquent le ralentissement des destructions d’emplois en 2013 :

  • La forte hausse des destructions d’emplois entre 2011 et 2012 (+76%) était exceptionnelle, et correspondait au pic de la crise.
  • Les destructions d’emplois dans les entreprises de moins de 10 salariés, qui ne sont pas comprises dans le champ de notre étude, ont fortement augmenté.
  • Une part importante des projets de liquidations judiciaires a été annoncée en 2013, mais dont la réalisation n’est prévue qu’en 2014.
  • La plupart des restructurations publiques (Armées, RGPP, REATE, etc.) amorcées en 2008-2009, sont arrivées à leur terme.

Pour lire l'intégralité de l'étude et connaître le détail par région, cliquer-ici.