Les comptes publics sont dans le rouge. Ceux de la Sécurité sociale également.

Depuis de très nombreuses années, un délai de carence en cas de maladie a été mis en place pour les salariés du privé. Son principe est simple et repose sur un constat évident : la majorité des arrêts maladie est de courte durée, voire de très courte de durée. Dans ce cas, les 3 premiers jours d’arrêt ne sont pas indemnisés par la Sécurité sociale. C’est à votre employeur de maintenir votre salaire, si les textes qui s’appliquent dans votre entreprise le prévoient.

Quant est-il pour les fonctionnaires ? Depuis le 1er janvier 2012, en cas de congé de maladie ordinaire pour maladie non professionnelle, le 1er jour de congé n’est pas rémunéré. Ou plutôt n’était pas rémunéré. Cette disposition aura fait long feu et devrait disparaître en 2013 selon les dires de la ministre de la fonction publique le 20 février dernier.

On peut donc désormais considérer que le salaire des fonctionnaires absents est à nouveau maintenu à 100% par leur employeur, donc l’Etat.

Quel déficit creuse-t-on alors ? Celui de l’Etat ou celui de la Sécurité sociale ?

Auteur : Jean-Christophe Procot, Senior Manager, RH-Management

Si vous souhaitez visiter notre blog RH : cliquer ici !