Les réformes hospitalières sur la gouvernance et sur la tarification à l’activité mettent le médecin en position de responsabilité au centre du management hospitalier.
 
L’efficacité de ce management dépend de la capacité de l’hôpital à innover, à gérer et à se projeter dans l’avenir.
Dans le même temps, tous les responsables (administratifs, tutelles, médecins, infirmiers…) font comme si le management ou la capacité à manager étaient des compétences acquises ou que la nomination à des postes de management allait permettre la transformation individuelle. 
 
Pourtant, si un praticien s’aperçoit et reconnait ses limites sur le sujet, il sera bien dépourvu pour trouver en interne une structure capable de l’aider sur le sujet.
 
Autrement dit, on compte beaucoup sur le management médical mais on évite de s’interroger sur la manière dont cela peut fonctionner dans la réalité.
Si vous souhaitez visiter notre blog Santé : cliquer ici !