Ce début d’année 2013 nous donne encore l’occasion d’un débat d’experts et de sages comme la France sait si bien les générer et les alimenter.

Voir l’article du Monde sur ce sujet.

Débattre on doit, mais au bout du compte décider il faut. Or sur le sujets des données de santé, cela fait 10 ans et l’apparition du DMP dans le paysage administrativo-sanitaire français qu’on échange sur la philosophie, le concept, les risques en matière des données de santé. A-t-on interrogé réellement les « clients » finaux ? A-t-on réellement essayé des choses ?

Pas sûr, pour rester correct. D’ailleurs, les principaux intéressés se sont saisis du sujet au travers des site internet, blogs, réseaux sociaux, applications mobiles où sur une base volontaire les personnes échangent et communiquent leurs données de santé pour prévenir, comprendre, agir sur leur santé, bien loin des débats théorico-philosophiques…

Il est grand temps de se mouiller un peu pour rester « up to date » sur ce domaine qui va vite et où la détermination du bon niveau entre régulation et innovation est difficile mais loin d’être impossible.

Les attentes sont élevées et continueront de grandir au regard des évolutions techniques et technologiques.

Un exemple pour illustrer ceci : Watson.

Watson est une solution informatique développée et commercialisée par IBM qui doit permettre sur la base de centaine de milliers de comptes rendus médicaux et de données de santé d’aider les médecins à faire un le diagnostic le plus juste et à trouver les remèdes les plus efficaces. C’est également, bien sûr, un outil idéal pour les assureurs publics ou privés qui peuvent ainsi minimiser les actes et prescriptions non pertinentes.

Effrayant non ? Et l’humain dans tout ça ? On peut se poser la question, mais force est de constater qu’en terme de potentialité c’est passionnant et cela suffit à en justifier l’essai. D’ailleurs la Cleveland Clinic, qui n’est pas réputée pour sa médiocrité a décidé d’en équiper ses établissements au travers le monde.

Voir l’article de numerama.com sur ce sujet.

Jérôme Michelot et Martin Courault

Si vous souhaitez visiter notre blog Santé : cliquer ici !