Jusqu’à présent, ce type d’intervention relevait d’une prise en charge en hospitalisation conventionnelle, avec une durée moyenne de séjour d’environ 4 à 5 jours, motivée pour partie par la surveillance de la reprise du transit. Il est à noter que le patient a bénéficié de  bonnes suites opératoires immédiates et à distance de l’intervention.
A l’image de la thyroïdectomie, et de la prothèse de hanche, l’extension de la prise en charge en ambulatoire à la colectomie confirme que ce qui s’avérait pour certains « impensable » progresse et se révèle bel et bien réalisable !
La sécurisation du chemin clinique et  du parcours patient, l’évolution des mentalités, tant du côté des professionnels que du côté des usagers, permettent donc d’envisager, encore plus sereinement, la réalisation d’interventions jusqu’alors bannies de la prise en charge ambulatoire.
Christine Kiener

Si vous souhaitez visiter notre blog Santé : cliquer ici !