On parle décidément beaucoup de gestion des lits en ce moment. La ministre de la santé française attaque le problème des urgences par l’angle de l’organisation et de la gestion des lits en lançant une démarche nationale de mise en place de dispositifs de gestion des lits d’aval (voir l’article de Liberation).

150 établissements. Rôle des ARS pour déterminer les cibles. Nécessaire réflexion sur les modes d’organisation. Connaissance et mesure des processus. Approche terrain et mise en place de fonction dédiées.

Nous ne pouvons que souscrire à ce type d’initiative.

Quelques points d’attention dans le désordre :

  • Ne pas négliger les aspects pédagogiques, la communication, la démonstration par l’exemple
  • S’enrichir des cas français ou étrangers déjà menés
  • Impliquer la communauté des patients dans l’identification des solutions
  • Ne pas négliger la dimension outil
  • Ne pas négliger les phases de mesure et d’analyse de la situation actuelle pour ne pas appliquer des modèles inopérants ou inefficaces
  • Mettre les moyens humains et financiers adaptés
  • Associer cette démarche aux travaux plus larges concernant la relation patient-hôpital
  • Assurer une cohérence dans les méthodes en proposant un socle et des bonnes pratiques.

Nous attendons avec impatience de voir comment les ARS superviseront la sélection des établissements et le pilotage des démarches avec l’ANAP.

Jérôme Michelot

Si vous souhaitez visiter notre blog Santé : cliquer ici !