La poursuite de la modernisation de l’État et la transformation profonde de sa fonction financière est une impérieuse nécessité dans un contexte où les résultats de l’exécution budgétaire et les déficits publics ne cessent de croître. Elle implique la mise en œuvre d’une nouvelle gestion publique reposant sur le diptyque liberté/responsabilité induit par la LOLF.Compte tenu du renforcement de la transparence budgétaire, de l’introduction du principe de sincérité des comptes et de la logique de performance et de résultat que la LOLF promeut, mais aussi de la souplesse qu’elle introduit dans la gestion publique, une telle réforme ne peut véritablement produire ses effets que si certaines lacunes structurelles sont comblées.

Forts d’une riche expérience comme d’une connaissance fine des enjeux, et à l’aide de méthodologies et d’outils éprouvés, nos experts en finances publiques s’attachent à répondre aux besoins de conseil et d’accompagnement des administrations centrales et déconcentrées (sur des chantiers tels que la révision des processus financiers, la clarification des rôles et responsabilités des gestionnaires publiques et des fonctions émergentes, la rénovation du dialogue de gestion et du management, le redécoupage des périmètres d’actions administratives, la transformation des modalités de contrôle financier et des actes de gestion, etc.), mais aussi des collectivités territoriales, qui s’inspirent des principes de gouvernance de la LOLF, ou des administrations de sécurité sociale, qui souhaitent la transposer.