L'offre de transport ne se conçoit plus par la prise en charge d'usagers, dans un mode de transport géré indépendamment d'un autre, mais dans la prise en charge d'un individu qui souhaite se rendre à un endroit à une heure donnée. La complexité de l'exploitation du réseau et de la gestion de flux doit rester transparente pour l'utilisateur, qui voyage avec des unités de transport interopérables (métro, bus, vélo, taxi, voiture privée, etc.). La vision globale de transport, door-to-door et sans couture du point de vue de l’utilisateur, doit guider la conception technique et commerciale des offres de transport

 

L'exploitation du transport ne se fait plus, progressivement en réseaux mais s'observe en territoires : 

L'exploitation du transport urbain sera attribuée sur des territoires délimités (ville, région, département,...) pour assurer une stabilité et un maintien des infrastructures (stations) et des matériels (rames, bus,...)…

…mais le service de transport du voyageur n’est plus vu du point de vue des contraintes techniques de l’exploitant : il est vu du point de vue de sa finalité – quelque soit le nombre et le type de modes utilisés sur son parcours. 

 

Le vrai pouvoir, sur le marché du transport, devient également la donnée informative des voyageurs, accumulée en temps réel, ainsi que la connaissance anticipée que l'on aura d'eux.

Le client appartient à celui qui capte sa donnée (et donc qui est en mesure d’apporter le, ou les, services digitaux incontournables à son usage). En contrepartie de cette récolte de donnée, les transporteurs sont liés plus fortement au bon respect des horaires et des durées de trajet, dans le cadre d'un service de transport intermodal.

L'organisation des acteurs sur ce marché renouvelé se fait dès lors selon les avantages compétitifs acquis.

 

Compagnies aériennes

Le transport aérien est un secteur particulièrement impacté par la conjoncture économique : l’émergence de nouveaux modèles, l’augmentation constante des exigences passagers, la pressurisation du marché par les coûts d’acquisition de carburant… dans ce contexte, la connaissance du client et la réactivité pour répondre à ses attentes sont au cœur des enjeux.

 

Concessions autoroutières, portuaires et aéroportuaires

Les transports aéroportuaires et maritimes sont en constante et forte augmentation ; à l’inverse, les transports autoroutiers bénéficient actuellement d’une rente plus en stagnation, du fait d’une modification des habitudes de transport individuels au profit de modes de déplacements collectifs. Pour ces différents domaines de concessions se détache un point commun : la problématique de la double connexion.  D’une part, connexion à des services de plus en plus personnels et qualitatifs (et notamment digitaux). D’autre part, connexion rapide et accessible aux modes de transport, afin de permettre une bonne intégration du trajet envisagé dans une vision porte-à-porte de l’usager

Les enjeux de connexion, physique ou dématérialisée, sont donc centraux. Seuls les acteurs qui seront les plus innovants continueront à satisfaire les attentes croissantes des voyageurs et pourront s’intégrer dans une chaîne de valeur globale du transport – afin de se positionner comme des acteurs forts du marché et augmenter leur qualité de service comme leur chiffre d’affaires. 

 

Transport ferroviaire et urbain

De plus en plus fortement concurrencé par quelques grands opérateurs de dimension mondiale,  le transport ferroviaire et urbain reste largement dominé par le secteur public. Ce secteur en fort essor est porté par des logiques de « mobilité durable » qui favorisent le développement de moyens de transport alternatifs à la voiture et à l’avion. Les grandes mutations actuelles de ce secteur sont d’ordres technologiques liées à de grands projets de modernisation des infrastructures, à la mise à disposition de titres de transport sans contact et de services d’information voyageurs plus performants...

 

Fret et messagerie

Les chargeurs cherchent aujourd’hui à répondre aux nouvelles attentes de leurs clients pour générer de nouveaux flux et compenser le coût des opérations :

Une offre plus qualitative sur les aspects délai, volume, qualité / prix et qui intègre les spécificités du client (diversité des marchandises transportées, davantage de lieux de livraison…). Cette offre doit également répondre aux problématiques de livraison du dernier kilomètre, véritable enjeu stratégique et économique, en regard du changement des modes de consommation avec l’essor de la livraison aux particuliers et l’augmentation du prix du m² de stockage qui a conduit à un accroissement des fréquences de livraison, à une augmentation de la congestion urbaine et à une détérioration de la qualité de vie dans les centres villes.

Une traçabilité plus fine et une information fiable, cohérente et en temps réel 

Des modes d’exploitation agiles et flexibles 

La tension sur les prix et le manque de lisibilité des offres de transport et pluralité des acteurs accroissent la difficulté d’établir un modèle de transport économiquement viable et attractif pour leurs clients

 

Kurt Salmon accompagne l’ensemble des acteurs du secteur pour la définition et la mise en œuvre de leurs stratégies :

Faire évoluer les infrastructures pour répondre aux fortes attentes de mobilité et aboutir à un flux continu, dans une démarche « porte-à-porte » et « sans couture », 

Apporter une palette de nouveaux services attractifs, segmentés par clients et permettant de créer une nouvelle expérience fidélisante. 

Identifier des services additionnels avant, pendant et après le voyage.

Mettre en œuvre des services digitaux créateurs de valeur et générateurs de revenus.